Héros du sport : Souvenir

Plans de cours

heroes-logo-fr

En souvenir : Héros de guerre du Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick

Tous les mois de novembre, à la onzième heure du onzième jour, nous nous arrêtons pour nous souvenir de ceux qui ont fait le sacrifice ultime pour notre pays. Ces dernières années, nous avons redoublé d’efforts pour sensibiliser davantage les jeunes Canadiens (en particulier) au sens du jour du Souvenir et au rôle important qu’ont joué les anciens combattants pour façonner l’histoire de notre pays.

Parmi ceux qui ont répondu à l’appel en 1899, 1914 ou 1939 se trouvait un grand nombre des meilleurs athlètes du Nouveau-Brunswick, des jeunes femmes et hommes robustes, dans la fleur de l’âge. Bien que certains aient eu l’occasion de poursuivre leur carrière pendant leur service, pour la majorité, aller à la guerre signifiait mettre le sport de côté et échanger un bâton de hockey, de baseball ou des chaussures de course contre un fusil, des bottes de combat et l’uniforme de l’armée, de la marine ou des forces aériennes. À la fin de la guerre, la plupart rentrèrent et reprirent le cours de leur vie. Certains obtinrent même la gloire et le succès sur le terrain. Malheureusement cependant, ils ne revinrent pas tous.

Charles I. Gorman

Le futur champion du monde de patinage de vitesse Charles Gorman de Saint John s’enrôla à l’âge de seize ans et se rendit en France en 1917 avec la Sixième brigade, compagnie de mitrailleuses. Il combattit à la crête de Vimy et à Arras, où il fut blessé à la jambe gauche. Bien que la gravité de ses blessures fasse débat, Charles Gorman récupéra et il connut la gloire en tant que l’un des athlètes les plus célébrés de la province. Cliquez ici pour voir la page.

Wallace WatlingÀ son époque, Wallace Watling de Chatham était considéré comme le meilleur athlète complet qu’ait connu la Miramichi. Il excellait au baseball et au hockey et il était capitaine des équipes de basketball et de rugby de la ville. Il fut décoré pour son courage et reçut la Croix de guerre avec agrafe pour ses actes à la bataille d’Amiens en 1918. Wallace Watling poursuivit également ses activités sportives à l’étranger, faisant match nul dans le combat de boxe en trois reprises l’opposant au champion poids moyen de l’Empire britannique et se qualifiant pour l’équipe de rugby de l’armée britannique. Cliquez ici pour voir la page.

Arthur FinnamoreArthur Finnamore, de Fredericton, était bien connu dans les Maritimes pour ses prouesses en baseball, athlétisme et basketball. En 1900, il se porta volontaire pour servir dans la guerre en Afrique du Sud (guerre des Boers), où les troupes canadiennes se distinguèrent. Plus tard, au cours de la Première Guerre mondiale, Arthur Finnamore servit en France, où, entre autres, il entraîna l’équipe de baseball de l’armée. Cliquez ici pour voir la page.

Sybill (Beatteay) MitchellSybil (Beatteay) Mitchell, de Saint John’s, était une compétitrice multisport qui se distingua pour la première fois en patinage de vitesse à l’âge de 10 ans. De 1925 à 1933, elle remporta championnat après championnat pendant neuf années consécutives. Plus tard, Sybil Mitchell s’enrôla dans le Service féminin de l’Armée canadienne et servit en Europe et en Grande-Bretagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Cliquez ici pour voir la page.

Amédée (Meddy) CormierAmédée Cormier, de Moncton, affina ses qualités de meneur en servant dans l’Aviation royale du Canada durant la Seconde Guerre mondiale. De retour à la vie civile après la guerre, ses succès en tant qu’entraîneur à l’école secondaire ainsi qu’à l’échelle communautaire, universitaire et provinciale devinrent une source d’inspiration impressionnante : 11 championnats de curling, notamment une médaille d’or nationale et deux titres universitaires dans l’Atlantique, huit championnats interscolaires provinciaux en hockey et 12 championnats universitaires et provinciaux de l’Atlantique en athlétisme. Cliquez ici pour voir la page.

Don NortonDon Norton était déjà un héros avant de s’enrôler dans l’Aviation royale du Canada en 1942. Lanceur dans les équipes en 1938 et 1939 et sprinteur exceptionnel, Don Norton sauva plusieurs étudiants lors d’un incendie à l’Université Mount Allison en décembre 1941. Après avoir survécu à un accident d’avion au début de la guerre, il fut tué le 8 juin 1944, lorsque son avion s’écrasa en France. Cliquez ici pour voir la page.

Les plans de leçon suivants ont été mis au point pour appuyer le programme d’études sociales du Nouveau-Brunswick de 6e année (francophone), 7e année et 9e année. Chaque plan de cours est axé sur un concept particulier de la pensée historique (Seixas et Morton, 2013) et devrait être utilisé en classe pendant trois à cinq périodes d’enseignement.

Une série d’outils d’enseignement accompagne chaque plan de leçon (des objets, des documents d’archives, des liens multimédias et des outils d’appui pédagogique); ils sont liés aux six membres d’honneur du Temple de la renommée sportive du Nouveau-Brunswick ci-dessus. Ces outils sont conçus pour offrir aux enseignants (et à leurs élèves) un accès aux sources primaires à l’appui de l’apprentissage par enquête. Cette organisation du matériel permet aux élèves de poser des questions d’approfondissement sur le passé, de s’engager dans des discussions en classe qui suscitent les réactions et de découvrir divers liens entre la guerre et le sport au Nouveau-Brunswick.